image-top

Interview de Quitterie Laborde

… des dessins contre la guerre.

Tache d'encre, paru en 2014 évoque la première guerre mondiale à travers les yeux d'un enfant. à L'occasion du centainre de la Grande guerre, l'illustratrice revient sur son travail. 

  • Que t'a évoqué le texte de tache d’encre au moment de te lancer dans l’illustration ?

Jusque là, tous les écrits que j'avais pu lire au sujet de la guerre 1914-1918 abordaient principalement une compréhension de la vie des soldats, des tranchées, de leur façon de vivre, survivre ou mourir. Et là, avec le texte de Tache d'encre, pour la première fois, j'ai pu percevoir quel pouvait être le regard d'un enfant dans cette période de tourmente. On se trouve là de l'autre côté de l'horreur où tout est suggéré, où les ressentis évoluent et où les sentiments de cette innocence perdue touchent tout autant que ceux qui sont au premier plan de l'horreur. C'est comme une vague qui arrive de loin et qui vient petit à petit submerger une enfance écourtée.

  • Dans quel état d’esprit est-on quand on illustre un texte sur la guerre ? 

C'est très particulier car je me suis totalement plongée dans cette période si triste. J'avais étalé des tas de documents, d'écrits, de photos, partout sur mon bureau, et je me suis surprise à ressentir toutes les émotions que je voulais dessiner. C'est prenant, mais je ne pense pas pouvoir illustrer en continue des histoires si tragiques, car j'aime trop la couleur et la gaieté.

  • Pourquoi avoir choisi d’intégrer des images en trompe l’oeil ? 

Ces images cachées dans la plupart des illustrations de Tache d'encre sont une façon de mettre en relief ce qui ne se voit pas, toutes ces émotions de peur, d'attente, d'espoir, d'incompréhension, de besoin de liberté. Si l'on dessine la vie dans les tranchées, l'horreur est concrètement visible. Or là, quand l'auteur décrit la vie des enfants, on perçoit certains sentiments, mais on perçoit avant tout leur vie qui continue. Et pourtant, tellement de ressentis d'abord lointains puis si intenses dans le fond de leur cœur ; mais comment faire passer cela ? L'idée de créer ces images cachées permet d'avoir une réflexion profonde sur les émotions. Elles sont cachées comme la plupart des sentiments que nous ressentons, et pourtant, elles existent, à condition de savoir les percevoir et les explorer.

  • Quelles techniques as-tu utilisé et pourquoi ? 

J'ai utilisé des crayons à papiers, secs et gras. J'ai estompé au doigt pour les ombres. Parfois, j'ai peint à l'acrylique pour donner du souffle au milieu de ces illustrations sombres.

mon-compte

Mon Panier

Votre panier est vide